Rivalité entre frères et sœurs : Quand la violence entre dans votre maison ...

16/06/2020

Stratégie fraternelle n°4 : Prendre en charge le TDAH dans sa globalité

Il n'est pas question ici de prôner uniquement les mérites du méthylphénidate seul. Bien évidement un traitement médicamenteux peut aider bien des situations. Mais cela ne doit pas être la seule solution.
Le traitement doit être mis en place dans une démarche globale, entouré par des professionnels à l'écoute : Une thérapie Cognitivo-comportementale, un coaching en habiletés sociales, des séances de relaxation etc ... tout ceci peut aider grandement l'enfant à savoir gérer une situation de crise.

Stratégie fraternelle n°5 : Consacrer du temps individuel à chacun de vos enfants chaque jour

Donner du temps et de l'attention à l'enfant est essentiel pour qu'il se sente rassuré, en sécurité, aimé. Un enfant en doute devient un enfant anxieux qui sera plus susceptible de mal gérer ses émotions, notamment la frustration.

Dans le cas des enfants neurotypiques, il est important de leur faire savoir que leurs sentiments et leurs besoin sont également importants. Leur demander constament de prendre en compte l'état du frère ou de la sœur TDAH peut créer un ressentiment et de l'amertume. Cela peut leur donner aussi l'impression qu'ils ne peuvent pas demander de l'aide.
Leur donner régulièrement du temps en tête-à-tête leur prouvent que leurs sentiments comptent aussi.

Stratégie fraternelle n°6 : Ne pas faire de différence ou de comparaisons entre ses enfants

Les enfants atteints de TDAH sont extrêmement sensibles, vous devez donc être attentif aux choses que vous dites qui les font se sentir plus mal dans leurs difficultés. «Des comparaisons injustes peuvent semer des graines de jalousie entre vos enfants. Reconnaître en privé les sacrifices et les réalisations de chaque enfant est une meilleure façon de procéder.

Stratégie fraternelle n°7 : Tenir des réunions familiales régulières

Les réunions de famille favorisent la santé et l'harmonie. Le but est de donner à chaque membre de la famille l'occasion de partager ce dont il a besoin et ce qu'il ressent et non de distribuer des sanctions. Les enfants acquièrent des compétences sociales importantes lors des réunions de famille où la voix et l'opinion de chacun sont importants.

Utilisez la méthode du bâton de parole (ou tout autre objet qui prendra cette fonction).
La personne qui a le bâton de parole peut lancer un sujet et les autres doivent l'écouter sans l'interrompre. Une fois fini, on passe le bâton à un membre de la famille qui doit reformuler ce que l'autre à dit. Cela s'appelle de l'écoute active. Les sentiments sont bien pris en compte, on trouve des solutions ensemble puis on peut passer à un autre sujet.

Cette méthode aide aussi les enfants TDAH dans la gestion de l'impulsivité. Il apprend à ne pas couper la parole et à écouter l'autre.

Ce baton pourra etre aussi une belle activité créative en famile où chacun pourra décorer le baton et y appliquer sa touche personnelle ! 


Stratégie fraternelle n°8 : cherchez du soutien pour vous-même

Être parent d'un enfant atteint du TDAH est un travail 24h / 24 et 7j / 7. Il est donc important de discuter avec d'autres parents dans votre situation. Cela permet souvent de trouver des solutions plus facilement, de se sentir moins seul et écouté.

C'est pour cela que j'ai créé le groupe privé facebook entre parent « Le Monde du TDAH - Le groupe » afin de rassembler les parents et échanger sans être juger. Le groupe étant privé, seul les membres peuvent lire ce que vous écrivez.
Pour nous rejoindre, c'est par ici ===>>> https://www.facebook.com/groups/lemondedutdah/


Stratégie fraternelle n°9 : Que faire lorsque les combats deviennent physiques ?

Frapper, donner des coups de pied et crier sont effrayants et bouleversants pour les enfants comme pour les parents. Les actes d'agression signalent un comportement hors de contrôle. Lorsque les enfants ne peuvent pas communiquer efficacement leurs sentiments, ils peuvent les communiquer de manière physique et contre-productive.

Les enfants atteints de TDAH peuvent manifester une colère plus explosive que les enfants neurotypiques. Ils ont souvent du mal à contrôler leurs impulsions et peuvent prendre de mauvaises décisions.

Mais il est important de réaliser qu'ils ne sont pas nécessairement malveillants. Ils n'interprètent simplement pas les signaux sociaux avec précision ou ne réfléchissent pas à leur comportement.

Dans le feu de l'action, il est préférable de séparer immédiatement les frères et sœurs. Ne vous placez jamais au milieu de la zone de guerre avec deux enfants qui se battent. Rappelez-leur que frapper, donner des coups de pied ou tout autre type d'agression physique ne sont pas acceptables dans votre famille et séparez-les pendant 20 minutes. Ce n'est pas une punition mais c'est une période que l'on pourrait qualifiée de récupération.

Pendant la période de récupération, demandez à votre enfant de pratiquer l'auto apaisement (relaxation, coussin de colère, musique douce, exercice de respiration etc ...). Puis une fois que l'enfant est calmé demandez lui de trouver une solution à cette dispute.

Il est important de les laisser prendre la responsabilité de leurs actions et de développer des compétences en résolution de problèmes. Être disponible à ce moment-là valide leurs sentiments et les aide à se sentir en sécurité.

Les enfants qui se battent ne peuvent pas dire rationnellement ce qui s'est passé et ils ne pourront pas s'approprier ce qu'ils ont fait jusqu'à ce qu'ils se calment. Pourquoi ne pas utiliser à nouveau le bâton de parole pour résoudre la discorde !

Je vous souhaite du courage et de la persévérance dans l'utilisation de ces quelques conseils. Cela ne se fera pas en un claquement de doigt mais une fois appliqué automatiquement vous verrez de suite les résultats ;-)

Amicalement,
Lily